Terre de liberté

S’il n’est pas besoin de sénateurs, de députés, de proclamations présidentielles pour donner la liberté à l’homme blanc, il n’est pas non plus besoin de législation, de proclamation, de décisions de la Cour Suprême, pour donner la liberté, aux noirs. Il faut que vous le fassiez savoir à l’homme blanc : si ce pays est une terre de liberté, qu’il le soit, et s’il n’est pas une terre de liberté, transformez-le.

« The Ballot or the Bullet » (« Le bulletin de vote ou le fusil ») discours prononcé le 3 avril 1964 à Cleveland.